Le mensonge

Les yeux ouverts, 26x36cm, aquarelle et collage sur papier d’Arches grain torchon, 2018

Je commence avec un article comme celui-ci parce qu’il déterminera la manière dont je vais exposer tout ce que je pense dans ce journal numérique durant le temps où il existera.

Tout le monde ment. Presque. Certaines personnes ne peuvent pas. Moi je ne peux pas. Comme je le disais récemment j’ai une « appétence particulière pour l’honnêteté ». Cela résulte peut-être du fait d’avoir ressenti toute ma vie un grand malaise en compagnie de personnes qui, lorsqu’elles s’expriment, ne donnent pas leur point de vue réfléchi mais uniquement ce qu’elles estiment devoir dire pour paraître correctes. Ce ne sont là que de petits mensonges, on pourrait même dire que c’est de la mondanité, mais chaque parole qui n’est pas dite avec sincérité provoque des dégâts.

Oui, un mensonge, même s’il n’est pas tout à fait conscient et même s’il n’est pas perçu par les autres est tout de même existant. Et même si elle n’a pas été prononcée et qu’elle ne fait que tourner dans la tête de celui qui l’imagine, cette pensée néfaste ajoute un peu de laideur dans les rapports humains. A quoi sert-elle, à qui sert-elle? Personne. Tout cela n’est qu’un vaste ramassis de merde. Pardonnez le mot mais tout de même, soyons réalistes, nous sommes sur cette planète pour faire en sorte de vivre heureux et pas pour duper les autres à gauche, à droite, sans réfléchir, ou pire, en le faisant on purpose (oui, j’aime parfois utiliser l’anglais dès que cette langue arrive dans mon cerveau avant le français, deal with it).  Cette dernière idée je la développerai bien sûr plus profondément au fil du temps.

En même temps que j’écris je me rends compte que je passe d’une sorte d’introduction à une conclusion directe et générale sur comment doivent se comporter les gens. C’est peut-être étrange pour la plupart d’entre vous, une personne qui balance des trucs comme ça, mais c’est ainsi que je réfléchis et c’est donc ainsi que je m’exprime. Par des sortes d’impulsions qui sortent de moi de manière fulgurante. Vous ne le savez pas mais moi je le sais: si ça sort de cette manière c’est que ça a été analysé à l’intérieur en premier lieu, pendant longtemps, longtemps. Sachez que tout ce que j’ai appris je ne l’ai pas encore redonné, et j’en ai lu des milliers de pages, j’en ai fait des centaines de connections… Voilà que maintenant je prends conscience qu’il va falloir libérer mon esprit, parce que j’ai le courage de le faire et aussi pour laisser place à de nouvelles idées.

Je hais le mensonge parce qu’il permet aux gens de manipuler d’autres gens. C’est aussi simple que ça, et c’est parce que c’est aussi simple que ça, que ça me dégoûte. Que ça me dégoûte même au plus haut point, pas vous?

L’esprit ne doit jamais être pollué, l’esprit doit être irrigué.

Je ne mentirai pas, telle est la principale information donnée ici.

Salut les gars, prenez soin de vous et des autres et ne mentez plus (ça revient au même).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


léazamolo © 2018 - Mentions légales