BABY I CAN FEEL YOUR HALO

Les astres paraissent pâles face à un coeur ardent. 26×36 cm, stylo noir, aquarelle, pastel sec et crayon de couleur sur papier d’Arches grain torchon, 2017

Avez-vous déjà été en présence de quelqu’un qui éclate tellement de chaleur et de lumière qu’il vous attire comme s’il était un exquis pot de miel? Qui rayonne tant qu’il vous aveugle plus que le Soleil brûlant les champs à la fin de l’été? 

Certes, personne ne va faire physiquement fondre votre cornée, mais ces gens dont je parle renvoient cette impression de chaleur à qui sait voir au fond des êtres. Et ça fait du bien, n’est-ce pas? Moi je dis oui! Vous savez pourquoi? Parce que ces gens là, ils sont heureux, et le bonheur a un grand pouvoir de propagation.

Voilà, si vous n’êtes pas heureux vous êtes froid et mou OU froid et dur, mais pas du tout ardent.

THE QUESTION IS comment être heureux?

On vit une sacrée existence… Pleine de désagréments, de tristesse, de petits et grands malheurs.

Il faut s’entendre sur le fait qu’il est très difficile d’être content 24 heures par jour. Mais le bonheur est-ce n’être que content? Je me demande si être heureux ce n’est pas tout simplement le fait de vivre avec acuité tout ce qui nous est donné de vivre et l’accepter. Et après avoir accepté, on passe outre, on avance. De toute façon « on n’a pas assez d’essence pour faire la route dans l’aut’ sens », comme dirait ce bon vieux et tout à fait génial Alain Souchon.

Il y a peu ma grand-mère que j’aimais beaucoup est morte, comme ça, d’un arrêt cardiaque, c’était tout à fait imprévu et très très douloureux. Lors de son enterrement j’ai tout lâché, et même avant, la semaine où l’on a appris sa mort j’ai vécu ma tristesse profondément, j’ai repensé à elle sans cesse, à des beaux souvenirs que nous avions ensemble, et après l’enterrement, après ce grand et beau moment où tous ses amis et sa famille lui ont rendu hommage et où j’ai offert mes ultimes sanglots au-dessus de sa tombe, je me suis sentie apaisée, bien plus calme.

Comment aurais-je pu faire autrement? Elle ne reviendrait jamais.

Il me reste désormais tout un tas de souvenirs de cette douce femme avec qui j’ai passé une grande partie de mon enfance. Et ça, à moins que je chope Alzheimer ou que quelqu’un me mettre un gros coup de batte sur la tête, ça ne risque pas de disparaître.

J’ai donc vécu l’annonce de sa mort avec une immense tristesse et lorsqu’il n’était plus temps de pleurer, j’ai souri, souri du fait de l’avoir eue dans ma vie.

Et aujourd’hui encore, je souris en regardant ce portrait où elle-même sourit de toutes ses dents.

Je sais qu’en ce moment, si j’arrive à être plus heureuse que la plupart des gens, c’est parce que je vis en essayant de ne plus me mettre de barrières mentales, je prends tout. Bien sûr certaines -beaucoup- de mes barrières sont inconscientes et il faut que je travaille dessus pour les comprendre, mais ça aussi je le fais. Entraîner son cerveau à être conscient de ses mécanismes et à les comprendre pour lutter contre ceux qui sont néfastes est d’une grande aide. On peut lire des livres, créer des choses, prendre certaines drogues, faire une psychanalyse, méditer… Beaucoup de solutions s’offrent à nous pour améliorer la connaissance de notre inner self, notre moi profond. Et ça fonctionne, et ça fait du bien.

Là réside donc le secret du bonheur, tant d’autres l’ont dit bien avant moi: Connais-toi toi-même.

AND YOU WILL SHINE (BRIGHT (LIKE A DIAMOND))!

Et en plus ça empêchera que ceux qui ne sont pas votre personne essaient de vous définir et que vous ne trouviez jamais quelle est votre véritable identité.

HOP à toute les gars. Et quand je dis les gars c’est les filles aussi obviously.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


léazamolo © 2018 - Mentions légales